Surdoués et multipotentialistes

Et si nous commencions a parler des spécificités des surdoués et multipotentialistes dont on ne parle jamais ?

Pour rappel, vous trouverez souvent pour les surdoués les termes de Hauts Potentiels Intellectuels (HPI), Hauts Potentiels Émotionnels (HPE), Hauts Potentiels, zèbre, Hauts QI (plus rarement)…et pour les multipotentialistes les termes de slasheurs ou personnes de la renaissance.

L’essentiel, et ce dont on parle rarement, c’est que le surdoué a une connexion avec notre temps, une sensibilité à notre époque, une intuition du futur toute particulière 

La première spécificité, et de loin la plus importante, est la suivante : si on laisse à une personne surdouée et/ou multipotentialiste la possibilité d’exprimer ses talents singuliers, alors cela peut avoir un impact positif majeur pour l’entreprise dont elle fait partie.

Parce qu’ils seraient plus efficaces dans leur manière de travailler ? Oui, mais ce n’est pas là l’essentiel. Certains surdoués – pas tous – font le travail de dix personnes au même poste, c’est une réalité souvent observée en entreprise. Mais encore une fois, l’essentiel n’est pas là. Ce n’est pas cela qui sauve un grand groupe de la faillite grâce à une innovation majeure, ou déjoue un risque de cybersécurité.

L’essentiel, et ce dont on parle rarement, c’est que le surdoué a une connexion avec notre temps, une sensibilité à notre époque, une intuition du futur toute particulière.

Le surdoué, par l’écoute des signaux faibles, reconstitue les causes de fond d’une problématique que personne ne veut voir car elles bousculent les croyances du moment 

Aujourd’hui, que l’on parle de diplomatie, de sécurité nationale, des enjeux du numérique, de l’intelligence artificielle, les signaux faibles peuvent avoir un impact plus important que les grandes masses. En trading par exemple, un tout petit signal peut signifier un futur krack quand une variation ample peut ne rien signifier du tout ! Et quand tout le monde est d’accord avec les analyses classiques, c’est la personne surdouée, un peu étrange, bizarre, à la communication apparemment touffue, qui a raison et que personne n’écoute : par la détection, la prise en compte d’un signal faible, elle identifie les causes de fond d’une problématique, étonnantes et différentes par rapport à ce que tout le monde croit à un moment donné.

Le surdoué, par l’écoute des signaux faibles, reconstitue des causes de fond que personne ne veut voir car elles bousculent les croyance du moment.

Dans un grand groupe, un seul talent surdoué peut, par ses anticipations, faire gagner beaucoup, ou éviter de fortes pertes, surtout dans les secteurs complexes et stratégiques.

Et encore une fois, non pas parce que ces personnes seraient des génies, plus intelligentes, mais parce que cette forme d’intelligence est en cohérence avec notre temps (et ne le sera peut être plus demain).

Alors si on suit le raisonnement, elles ne sont pas adaptées à de nombreuses organisations françaises d’aujourd’hui ?

Oui, très logiquement, parfois, le surdoué n’est pas en cohérence avec l’intérieur de l’organisation si celle-ci est encore tournée vers le passé, pas totalement en tout cas, et c’est là son véritable talent.

Il est en cohérence avec notre temps, et va proposer à ses dirigeants (ou à son Codir s’il est lui-même dirigeant) des solutions qu’ils ne veulent pas entendre, (exemple de contextes : agroalimentaire, biotechs, réalignement des grandes banque sur notre époque (numérique), sécurisation de l’IA, lutte intelligente contre la fraude…).

2) Et les caractéristiques classiques du talent Haut Potentiel dans le contexte professionnel ?

Les caractéristiques classiques sont également très importantes à connaître. Parmi une vingtaine existantes, je vous livre celles qui me semblent les plus essentielles :

  • La cohérence, la pertinence, et la rapidité de la pensée
  • Grande sensibilité à tous les niveaux, intensité du vécu et des émotions
  • Forte empathie
  • Souvent, une intelligence intuitive, ce qui implique un rapport au temps différent
  • Et / Ou une intelligence « logique et séquentielle »
  • La multipotentialité
  • Parfois, le sentiment d’avoir une pensée touffue ou en arborescence

Et tout cela avec différentes formes d’intensité et des variantes en fonction de chacun. Si un trouble ou une autre singularité est associé à la douance (neurologique : autisme, tdah / psychologique : anxiété, faux-self, burn-out récent,…) certaines de ces caractéristiques restent cachées, et ne sont pas absentes pour autant.

Par ailleurs, si un multipotentialiste n’est pas nécessairement haut potentiel, l’hypothèse se pose que de nombreux hauts potentiels sont profondément multipotentialistes.

3) Quels sont les besoins qui découlent de ces caractéristiques ?

Souvent, les besoins sont les suivants :

Cohérence, pertinence et rapidité de la pensée

  1. Besoin d’une place juste et cohérente au sein de l’organisation, avec une légitimité accordée au préalable et une reconnaissance (rémunération) en cohérence avec la mission
  2. Besoin de défis et de stimulation intellectuelle
  3. Besoin de travailler à un haut niveau stratégique
  4. Le haut potentiel aime une organisation humaine et à la fois tournée vers la performance avec des objectifs d’entreprise clairs. Les entreprises à la culture anglo-saxonne leur conviennent particulièrement

Grande sensibilité

  1. Besoin de travailler dans de bonnes conditions (sensibilité des 5 sens) : faire éviter à un haut potentiel les soucis d’ordre pratique, en lui accordant du home office et une flexibilité sur les horaires par exemple, cela vaut très largement le coup !
  2. Besoin de personnes à l’écoute de leur manière de fonctionner et de leur sensibilité particulière (intensité des émotions, parfois susceptibilité), et qui sauront adapter leur communication au départ pour éviter les malentendus (avant de prendre le temps de parler de la communication)

Empathie très développée

  1. Besoin de travailler avec des personnes bienveillantes, empathiques, capables de se remettre en question, authentiques, qui ont suffisamment travaillé sur elles pour oser envisager les relations sans jeux relationnels cachés
  2. Besoin d’une ou d’un manager suffisamment assuré et solide pour ne pas avoir besoin de défendre son Ego, vrai leader d’influence (et non de pouvoir) qui donne l’exemple et qui aime faire grandir ses collaborateurs
  3. Pour certains surdoués, besoin d’un poste ou de missions qui utilisent au moins en partie leur empathie parfois extrêmement développée (ressources humaines, pilotage de la transformation, diplomatie, négociation, tout poste avec de multiples interlocuteurs dans des contextes tendus ou complexes)

Intelligence intuitive

  1. Parfois, besoin d’une flexibilité sur les délais, car la personne intuitive ne peut s’empêcher de résoudre une problématique dans sa globalité et de manière durable, au lieu de se contenter de patchs courts termes
  2. Elle a besoin de toute la confiance de son N+1 car elle même perd facilement confiance en sa forme d’intelligence. L’intelligence intuitive se matérialise parfois par le sentiment de procrastiner, de ne pas avancer, alors que le travail se fait à un niveau non conscient de manière tout à fait logique et rationnelle, et cela jusqu’à ce que la solution émerge enfin, parfaitement pertinente, belle, élégante !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s