4 étapes au Conseil business

Quelle que soit la situation qu’il a à gérer, que ce soit la préparation d’un objectif pour un sportif, une équipe, le conseiller doit prendre le temps de réaliser les quatre étapes du projet – analyse, décision, action, bilan –  dont il est en charge. Des étapes qui s’enchainent en permanence pour former une boucle qui empêchent finalement de tourner en rond.  

Etape 1 : l’analyse de la situation globale. 

Se lancer sans réflexion préalable dans un projet, c’est comme prendre sa voiture pour partir en voyage sans connaitre le nombre de passagers, la destination, le type d’hébergement, le budget nécessaire, etc. On peut toujours s’en sortir mais on risque tout de même de perdre du temps et de l’argent. Et dans une préparation, l’intérêt est justement de limiter les risques d’incertitude. Le conseiller récupère donc lors de cette phase un maximum d’éléments liés au projet : analyse de l’entreprise, du responsable, type d’activité, calendrier, logistique, etc. Dans le cas d’un événement professionnel, l’analyse concerne le type d’évenement, les activités présentées, les attentes,les caractéristiques…

Etape 2 : la décision de l’organisation de la préparation ou des choix tactiques.


Lorsque l’analyse de la situation est effectuée, il faut faire des choix : secteurs à développer, mise en place d’un calendrier, organisation logistique, ou encore orientation professionnelle

Etape 3 : le temps de l’action de terrain. 

Cette étape est celle de la matérialisation réelle du projet. C’est le moment de l’engagement, de l’investissement personnel. Chaque acteur doit donner le meilleur de lui-même pour concrétiser une organisation en résultat. Lorsqu’il s’agit d’une préparation, le d’entreprise est le guide, le chef d’orchestre, ayant en main les différents paramètres pour optimiser le résultat. Lors d’une rencontre, c’est l’équipe en place qui est responsable des résultats ; le chef d’entreprise est un observateur qui a la possibilité d’intervention.

Etape 4 : l’exécution du bilan final. 

Cette phase permet de comparer ce qui était prévu avec ce qui s’est réellement passé. Le bilan permet ainsi de voir ce qui a fonctionné et au contraire, ce qui n’a pas marché. Il est indispensable pour réajuster

La boucle permanente mais pas infernale

Une création d’entreprise est donc régie par l’enchainement de ces quatre étapes. Celles-ci peuvent s’enchainer plusieurs fois (plusieurs sous cycles de développement dans un cycle principal), pour former une boucle qui permet d’avancer et non pas de tourner en rond !

Conseil Business

Renseignez Vous !